Dans tout complexe immobilier avec au moins deux propriétaires différents, le gérant de l’appartement est obligatoire. Il a été nommé par le syndicat des copropriétaires pour convoquer tous les propriétaires de l’immeuble à l’assemblée des actionnaires. Elle est le principal organisme de gestion de l’indivision car les copropriétaires l’autorisent à exercer les actes de gestion et de représentation nécessaires au respect des règles de l’indivision, au maintien de la succession et à l’exploitation normale de la copropriété. L’article 18 de la loi de 1965 précise ses missions. Son rôle est notamment de convoquer et d’assurer le secrétariat de la réunion plénière, puis de mettre en œuvre la décision qui y est prise par les copropriétaires. Il est l’interlocuteur du conseil syndical (constitué de représentants des copropriétaires) qui l’assiste et le contrôle dans sa gestion. Il a ainsi pour objectif de défendre les intérêts des copropriétaires tout en administrant l’immeuble et assurant son entretien.

Le syndic de copropriété est le garant de la bonne application du règlement de copropriété et des décisions des assemblées générales.

Les règlements de copropriété sont formulés par les notaires et les géomètres lors de la conception de l’ensemble. Il délimite l’espace public et définit les règles de répartition des coûts en fonction de différents critères (comme la superficie de la parcelle ou son emplacement dans le bâtiment). Par exemple, un appartement penthouse devra payer plus de frais d’exploitation d’ascenseur qu’un appartement au premier étage. Le syndic doit donc s’assurer de la bonne application des règles de répartition des charges de copropriété. Il est également le représentant du syndicat du copropriétaire devant les tribunaux pour régler tout différend entre les copropriétaires, ou pour défendre les intérêts du syndicat du copropriétaire devant tous ceux qui ne règlent pas les allégations. En outre, le gérant de l’appartement doit appliquer les décisions prises par les copropriétaires lors de l’assemblée générale des actionnaires.

Le syndic de copropriété est en charge de l’entretien de l’immeuble.

 

Il gère tous les aspects : de l’achat de produits ménagers à l’entretien des équipements publics, en respectant les relations contractuelles avec les fournisseurs d’appartements et en traitant les réclamations affectant les espaces publics. Si une dégradation excessive risque de mettre en danger la protection de l’immeuble, le syndic a le droit d’intervenir en urgence sans attendre l’accord préalable des copropriétaires. En fait, il est chargé de s’assurer que l’appartement est hors de danger. Le gestionnaire immobilier doit également tenir à jour un manuel d’entretien, qui contient des informations sur les interventions techniques effectuées dans l’immeuble. Ainsi, ce manuel d’entretien permet aux acheteurs d’appartements de comprendre leur entretien.

Le syndic de copropriété gère les finances de la copropriété.

Il doit souscrire les assurances nécessaires pour couvrir les risques de menaces à la copropriété (incendie, inondation, effondrement, vandalisme, etc.), tenir une comptabilité de copropriété, régler les factures aux fournisseurs et prestataires, établir une obligation de charge de copropriété. -propriétaires trimestriellement, Recouvrement des impayés, prêts pour grands projets, gestion de la paie et des contrats de travail pour les employés de la construction (le cas échéant), etc. Il doit donc préparer chaque année un projet de budget et le soumettre aux copropriétaires pour approbation en assemblée générale. Il est également responsable de l’ouverture et de la gestion des comptes bancaires pour la gestion quotidienne (réception des fonds des copropriétaires et paiement des factures) et des fonds de roulement (transfert d’une partie du budget de la copropriété à une banque dédiée) pour générer les livres d’intérêts. Lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires, les copropriétaires sont tenus d’approuver les comptes tenus par le syndic pour l’exercice écoulé. Si ces comptes sont approuvés, la différence entre le budget approuvé l’année précédente et les comptes réellement exécutés (excédent ou déficit) est répartie entre les copropriétaires, ce qui constitue la normalisation des honoraires.

Conclusion

La nomination du gérant de l’appartement ne doit pas être prise à la légère. L’agence centrale pour la gestion des appartements, responsable des finances, de l’administration, de l’entretien et de la maintenance de l’appartement. Son rôle dans la copropriété est donc déterminant, ce qui est important, c’est qu’il puisse accomplir efficacement diverses tâches pour augmenter le patrimoine du copropriétaire.